Pourquoi une greffe osseuse ne prend pas ?

Une greffe osseuse s’avère parfois nécessaire pour permettre l’installation d’implants dentaires. Dans certains cas, cette greffe peut échouer. Zoom sur les causes de ce possible revers.

Dans la bouche, la greffe osseuse intervient quand une ou plusieurs dents sont retirées. Le patient, en accord avec son dentiste, fait le choix du remplacement des ou de la dent par une couronne, une technique qui lui permettra de préserver ses dents saines comme le rappelle le site Exceldent.fr. Cependant, la couronne prend appui sur une racine, si cette racine n’est pas suffisamment solide pour supporter son contact, elle sera retirée avec la dent. Pour la remplacer un implant, fine tige se logera dans l’os dentaire. Cependant, si l’os lui-même n’est pas suffisamment solide pour maintenir l’ensemble, une greffe s’imposera.

Trois risques possibles

Même si cette procédure demeure relativement courante et le plus souvent efficace, comme toute opération chirurgicale, elle présente des risques d’échecs ou de complications. Ces risques peuvent être liés à l’unicité du patient. En effet, chaque profil diffère au niveau de sa consommation d’alcool ou de tabac, par exemple, et il est difficile pour le médecin de prédire son succès sur le long terme.

Pour commencer, le patient présente un risque minime d’infection. Autre possibilité : l’échec complet de la greffe. Celui-ci pourrait s’expliquer par un afflux sanguin sur la zone greffée insuffisante. Sa cause peut également concerner un rejet du greffon. Dans certains cas, l’étude et l’analyse préalable se révèlent erronées. De fait, la quantité osseuse greffée s’avère insuffisante. Les implants dentaires n’ont pas l’espace nécessaire pour s’y insérer.

Précautions

Comme pour toute opération chirurgicale, certaine précautions permettent, non pas de limiter les risques d’échec, mais du moins de réunir tous les éléments favorables à la réussite. Un bon échange avec le chirurgien est capital pour bien préparer l’opération. Il doit connaître l’ensemble des traitements de son patient avant d’entamer la procédure. Pour que la greffe prenne correctement, le sang doit coaguler normalement dans la zone. Les aspirines ralentissent la coagulation du sang. Ces derniers sont donc à proscrire quelques jours avant l’opération.

Après l’opération, il convient de respecter le traitement et les consignes de son médecin. Le tabac peut augmenter le risque d’infection buccale. Le brossage de la zone concernée des points de suture s’opère avec précaution aidée d’une brosse douce. D’une manière générale, dans les jours qui suivent l’intervention, il faut exercer le moins de pression possible sur sa mâchoire très fragilisée.