Consommer du plaisir sans engagement est-il mal ?

couple-168191_960_720D’abord il y a les verres qu’on lève par-dessus les comptoirs, toutes les lèvres qui les enserrent et s’y conglutinent pour boire, la musique, brûlante, les lumières, vibrantes, les regards, avides ; enfin les bouches se rejoignent dans un entrechoquement suffoqué, plein de gémissements et puis… au lit. C’est ainsi que commencent toutes les relations, toutes, celles-là mêmes qui prendront fin au petit jour, sur le pas d’une porte dévastée de sommeil. D’aucuns diront que c’est un vice. Pour d’autres, c’est un plaisir. Que penser de la rencontre coquine ?

Pourquoi le couple est-il la norme ?

Notre société occidentale fut érigée par des peuples ayant fait se mouvoir leur vision du monde sous le prisme du monothéisme et de la monogamie. Adam et Ève. Oscar et Bianca. Poppée et Néron. On voit des couples en patinage artistique. On voit des couples au cinéma. On voit des couples politiques, des couples d’amis, des couples dans la rue, des couples jusque dans nos lits. L’histoire du couple est bien trop vaste pour que vous appreniez tout ici dans les moindres détails, mais c’est un début.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le couple est intrinsèquement lié à la religion, mais aussi à la loi. Depuis la Rome antique jusqu’à l’an de grâce 1184 – date marquante de sa sacralisation – le mariage était une affaire de citoyenneté. Pour chacun de ces braves hommes fièrement campés dans leurs caligæ, il y avait une épouse, mais aussi une concubine, une hétaïre… et chacune était assignée à une tâche bien précise. Par ailleurs, la rencontre coquine était une chose admise.

Qui n’a jamais entendu parler des orgies ?

Aujourd’hui, couple doit à priori être synonyme d’amour. Mais qu’est-ce que l’amour ? Encore une vaste question. On pourrait dire que l’amour est une union. Mais qu’est-ce qu’une union ? La rencontre coquine n’est-elle pas une forme d’union ? Qu’importe. Le couple moderne en Occident évolue sur base de critères bien concrets, fussent-ils l’héritage d’une lointaine patriarchie ou le fruit d’une toute récente acceptation sociale de nouvelles façons d’aimer (pensons par exemple à l’homosexualité ou à la pansexualité). Or parmi ces critères, il en est un certain nombre d’essentiels à la compréhension du couple en tant que norme opposée à la rencontre coquine. Ainsi, sur un postulat de départ sans nuances, nous dirons :

  • Le couple, c’est la confiance
  • Le couple, c’est le mariage
  • Le couple, c’est la famille
  • Le couple, c’est l’honnêteté
  • Le couple, c’est le bonheur

Ces quelques considérations sont celles que tout un chacun ressent de manière intrinsèque vis-à-vis du couple, parce que la construction sociale le veut ainsi, peut-être, mais aussi parce que la confiance, l’honnêteté, le bonheur, la famille et le mariage sont considérés comme des valeurs. Or qu’est-ce qu’une valeur sinon quelque chose dont il faut se nourrir ?

Pourquoi la rencontre coquine connait-elle un si franc succès ?

Faites donc un tour sur le site de rencontre se-rencontrer-en-france et vous verrez que – de façon assez ironique d’ailleurs – les rencontres sans lendemain ont de l’avenir. Or que penser de cette tendance ? Beaucoup ? Pas grand-chose ? Après tout, à toutes les époques le sexe comme pur plaisir a connu ses heures de gloire. Peut-être est-ce la génération Y, ou bien celles d’avant, qui ont entamé un lent mais décisif processus de remise en question du mariage en tant que sacrement porté par des valeurs. N’est-il pas vrai que l’Homme et la Femme d’aujourd’hui se marient moins souvent par besoin de confiance, d’honnêteté, de bonheur, que par besoin d’acceptation, d’argent, ou par simple commodité ? Auquel cas, la rencontre coquine n’est-elle pas une sorte de norme en devenir ? Sans qu’un tel regard se pose comme une critique vis-à-vis de ces nouvelles pratiques, il serait étrange de ne pas le reconnaitre. En définitive : ainsi va la vie !