Histoire et origines du café

Savez-vous que le mot kawa vient de l’arabe qahwah qui, du temps des Grecs, désignait déjà la boisson chaude obtenue à base de grains de café torréfiés ? C’est donc en Arabie qu’on retrouve les origines du café, avant que le breuvage noir ne conquière le monde. Aujourd’hui le café est partout et, avant toute chose, en bonne place dans nos habitudes pour nous assurer des moments plaisir toujours aussi intenses. Mais d’où vient-il notre expresso préféré ? On fait le tour de la question pour tout vous révéler des origines du café !

La ceinture du café

Si l’on superpose la carte du monde et celle de la production de café, une évidence saute aux yeux. La zone de production du café se confond parfaitement avec la zone équatoriale, entre le tropique de Cancer et celui du Capricorne, la partie la plus chaude de la terre. On appelle cette zone la ceinture du café comme le souligne le site de vente en ligne de dosettes compatibles Mister Capsule.

Le Brésil, roi du café

Le plus gros producteur et exportateur mondial de café sont de loin le Brésil et ses 35 % du marché mondial. Avec une surface de 27 000 km2 la culture du café au Brésil est presque plus vaste que l’Arménie ou la Belgique ! Situées entre 200 et 1 300 mètres d’altitude, ses plantations sont à 85% consacrées à l’arabica et, pour seulement 15% au robusta. Les amateurs du café brésilien louent sa faible acidité et ses arômes de cacao, de noisette. Cependant, les caractéristiques gustatives du café dépendent pour beaucoup des conditions dans lesquelles il est cultivé. Los Santos, Bourbon, Rio et Parana sont les grands noms des cafés brésilien et démontrent une diversité d’arômes étonnante.

Le café en Asie et en Inde

Vietnam, Indonésie, Inde… C’est surtout dans ces trois pays que la production de café bat son plein sur le continent asiatique. Encore qu’en Inde ce ne soit pas une affaire de chiffres mais plutôt de saveur. Le pays est ainsi connu et reconnu pour ses nombreuses variétés de café aux saveurs si particulières : un corps puissant, peu acide et cette texture, si crémeuse. Sans parler du café dit « moussonné » qui a un goût unique et une digestibilité accrue.

Quant au Vietnam, il s’impose comme le plus important producteur de robusta au monde. Là-bas le cà-phê est un air de vivre à la même enseigne que le thé. Il existe d’ailleurs un mode de préparation du café « à la vietnamienne » : il s’opère avec un petit filtre en inox et du café grossièrement moulu. Une découverte à faire absolument pour tous les amateurs du petit breuvage noir.

L’Afrique, la mère du café

La légende veut qu’en Ethiopie, il y a plus de 1000 ans, les bergers restaient éveillés grâce à une préparation à base de grains de café, de graisse et d’épices. D’autres récits racontent que le café viendrait de la région de Kaffa où les bergers auraient remarqué l’effet énergisant de cet arbuste sur leurs chèvres. Qui croire ? Ce qui est semble à peu près certain aujourd’hui, c’est que la plante Coffea Arabica, vient de d’Ethiopie.

De nos jours l’Ethiopie, si elle ne représente que 3% du marché mondial du café, est une garantie de qualité et de saveurs. Le harar par exemple est considéré par les spécialistes comme le meilleur café séché du monde avec sa saveur moka et son équilibre parfait. Mais le yirga cheffe, le sidamo, le limu sont aussi des grands crus que les connaisseurs recherchent. Et dont ils raffolent !

Cependant il est à noter, qu’en raison du changement climatique, la production mondiale de café devrait malheureusement chuter dans les années à venir. Alors, il ne faut pas hésiter à se faire plaisir en goûtant, dès maintenant, les meilleurs cafés.