L’accessibilité aux soins pour tous : est-ce le cas en France ?

elderly-1461424_960_720Le reste du monde chante et envie notre système de santé. Cependant, on y pense moins : l’accessibilité aux soins pour tous demeure toujours une inégalité !

Les délais d’attente représentent une cause de renoncement aux soins

Les délais d’attente, la densité médicale et le prix des traitements varient d’une région et d’une spécialité à une autre. Une solution, c’est d’utiliser l’annuaire à voir ici. Comme preuve, d’après un sondage de l’IFOP, six Français sur dix renoncent à des soins à cause du temps d’attente trop élevé. Lorsqu’on se déplace dans le nord de la France, il faut une année complète avant de pouvoir rencontrer un ophtalmologue. Contrairement à Paris, deux mois suffisent. On appelle cette différence la répartition inégale des docteurs sur l’étendue du territoire national ! Remarquez par exemple que la région de PACA possède 368 médecins pour 100 000 quand en Picardie on en dénombre 237. Voilà des situations qui fragilisent l’accessibilité aux soins pour tous dans le pays.

Les dépassements d’honoraires posent problèmes

Les dépassements d’honoraires freinent également les soins. Ils s’affichent d’ailleurs comme une cause importante au renoncement des traitements. Beaucoup de docteurs sont touchés par la situation. Par exemple, plus de huit chirurgiens libéraux sur 10 s’adonnent au secteur 2, tout comme le cas des ophtalmologues, la majorité des ORL et des obstétriciens. Vous constaterez d’autres faits dans des territoires comme l’Île-de-France, la ville de Lyon et la région de PACA. Pour rencontrer dans ces zones un spécialiste exerçant en secteur 1 c’est-à-dire non pratiquant de dépassements d’honoraires, relève de l’exploit. Ainsi, on assiste à une inégalité sur ce plan.

Difficulté d’accessibilité aux soins pour tous : cas des pauvres

Selon les statistiques réalisées sur l’ONG Médecins du Monde en France, 43 % des personnes venues pour consulter dans le centre possédaient des maladies qui auraient dû être traitées un peu plus tôt. On a remarqué également que beaucoup ont renoncé aux soins ; c’est à cause du manque de moyens financiers. Ces deux indicateurs présentent une progression constante ces dernières années. C’est d’ailleurs ce que souligne le Dr Jean-François Corty, directeur des missions France pour MdM.

On constate que le coût d’une chambre particulière varie en fonction de la zone. Lorsque quelqu’un débourse 40 € dans le Cantal, d’autres paient 108 € dans les Hauts-de-Seine. L’accessibilité aux soins pour tous se fragilise énormément. La décision de se déplacer pour un autre endroit afin de réduire la somme revient pratiquement à la même chose en raison des frais de transport. Dans ce cas, qu’en serait-il pour l’intervention d’une femme pauvre qui veut avorter ? Une raison pour laquelle le planning familial au Havre est recommandé.

Une situation qui se dégradera

En France, on assiste beaucoup plus au désert de praticiens. Voilà un phénomène qui freine l’accès aux soins des populations. Selon le rapport du Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM), on dénombre 192 communes qui souffrent de cette situation. Le problème représente la difficulté qu’éprouvent plusieurs départements à assurer la relève des docteurs partant à la retraite. Ce qui touche rapidement plus de 2,5 millions des habitants du pays. Avec cet évènement, l’accessibilité aux soins pour tous se dégrade encore plus ! Si donc le gouvernement ne met rien en place pour pallier cet ennui, la France peut dire adieu à la réussite tant enviée de son système de santé.

Somme toute, voici en quelques points tout ce qui peut freiner les gens à recevoir des traitements médicaux en France.

  • Les délais d’attente constatés lors des consultations,
  • Les dépassements d’honoraires des spécialistes,
  • Le coût élevé des soins
  • Le désert médical.

Lorsque le gouvernement va pouvoir résoudre ces problèmes, le pays se réjouira encore plus de la performance notée dans l’accessibilité des soins pour tous.