Le cancer du sein : une maladie redoutable

Le cancer du sein, un dangerLe cancer du sein est très répandu en France. Le pays enregistre environ 59 000 cas dépistés chaque année. C’est donc la maladie dégénérative la plus fréquente chez le public féminin, emportant près de 12 000 vies par an. Toutefois, il s’agit également du seul cancer qui affiche un taux de survie satisfaisant. En effet, les avancées médicales permettent désormais de détecter rapidement les cellules cancéreuses et traiter efficacement la maladie.

Les facteurs de risques et les symptômes du cancer du sein

En France, près d’une femme sur huit sera victime du cancer de sein. Celui-ci sera généralement dépisté à partir de 50 ans. Néanmoins, il y a également 20% de chances que cette maladie se développe chez les plus jeunes. Par ailleurs, outre les facteurs liés à l’âge, la consommation d’alcool et de tabac peut aussi favoriser l’apparition de cette tumeur. Enfin, l’obésité, notamment après la ménopause, constitue un véritable facteur de risques. Le corps médical souligne cependant qu’il s’agit d’un cancer multifactoriel, et certains cas n’ont pas d’origines précises.

Quoi qu’il en soit, les avancées scientifiques permettent désormais de dépister rapidement cette pathologie, à partir de certains signes cliniques. En effet, les symptomes du cancer du sein sont multiples. Elle se manifeste souvent par la taille épaisse du sein. Cela s’explique par la formation d’une masse dure ou ferme fixée à la peau ou sur les tissus mammaires. De même, la rougeur et l’écoulement du mamelon peuvent aussi indiquer la présence d’une tumeur. Enfin, si ces manifestations s’accompagnent d’une fatigue persistante, d’une douleur osseuse ou de faiblesses musculaires, il est primordial de consulter directement un médecin pour réaliser un diagnostic.

Aperçu sur les principaux traitements du cancer du sein

Aujourd’hui, la tumeur mammaire est la mieux traitée de tous les cancers. Les avancées médicales ont permis d’améliorer le taux de survie jusqu’à plus de 80%. Les patientes bénéficient d’un traitement personnalisé en fonction du stade de la maladie. Pour cela, quatre techniques sont principalement utilisées, dont la chimiothérapie. Cela repose sur la prise de médicaments qui vont s’attaquer aux cellules cancéreuses et stopper leur prolifération. Ce procédé est généralement prescrit avant une radiothérapie. Près de la moitié des patientes reçoivent en effet ce soin pour limiter les risques de récidive et diminuer la taille de la tumeur.

Enfin, pour les cas critiques, la chirurgie est incontournable. L’association de deux ou des trois traitements permet considérablement d’augmenter les chances de survie. Toutefois, les approches conventionnelles peuvent avoir des conséquences dévastatrices pour le corps. Ainsi, pour éviter que la toxicité de la chimiothérapie ou de la radiothérapie laisse des séquelles dans l’organisme, de nombreuses personnes suivent désormais la méthode Beljanski. Cela consiste à consommer des gélules aux extraits naturels pour améliorer les capacités immunitaires et limiter les risques de rechute. Bien sûr, avant de commencer une cure, il est impératif d’obtenir une prescription médicale.