Sport et alimentation : clés de votre bien-être intestinal

femme faisant du sportLes maux de ventre sont très courants chez les femmes. Si les douleurs liées aux règles sont malheureusement incontrôlables, le pessimisme n’est pas identique pour la constipation, les ballonnements, la diarrhée et autres problèmes.

Via un meilleur rythme de vie, vous pouvez même les bannir de votre vie.

L’alimentation qui respecte votre corps

Depuis plusieurs décennies, l’alimentation populaire est bien trop grasse. Les produits industrialisés ou les plaisirs coupables comme les fast-foods n’impactent pas uniquement le poids que vous affichez sur la balance. Votre corps ingère avec difficulté le gras. D’ailleurs, beaucoup de personnes obèses ont des problèmes intestinaux.

Une alimentation plus saine, comprenant fruits et légumes, est évidemment une bonne chose, mais pas uniquement. Ainsi, il est recommandé de consommer des probiotiques naturels. Ils agissent sur le microbiote intestinal qui est votre arme la plus importante contre les maux de ventre.

Ensuite, accentuez quelques nutriments selon votre niveau de santé. Une personne qui souffre de constipation a intérêt à prendre des fibres alors qu’une autre souffrant de diarrhée doit les limiter.

Le sport bon dans toutes les situations

Faites du sport ! On vous le dit et le répète, alors cela doit être vrai. La pratique d’une activité physique régulière est conseillée pour soigner vos maux d’estomac.

Il n’est pas nécessaire de multiplier les abdominaux pour solidifier votre ventre et cela n’a même aucun lien. Par contre, les mouvements durant l’activité décollent les déchets des parois intestinales, ce qui lutte contre la constipation.

Le gras stocké diminue au rythme de vos efforts ce qui réduit la quantité à gérer pour votre corps.

L’effort physique s’accompagne souvent d’une consommation d’eau plus importante. L’eau est conseillée dans le cadre des gastros ou des diarrhées.

Attention cependant à ne pas croire qu’un sport ponctuel vous autorise à reprendre vos mauvaises habitudes alimentaires. Si vous mangez de nouveau que de la nourriture grasse, les problèmes reviendront qu’importe si vous allez à la salle faire du sport.

De plus, des études ont démontré que manger de la nourriture grasse impactait fortement la motivation des sportifs. Il est plus difficile de se motiver avec le ventre lourd en ayant des images de gros burgers en tête, plutôt qu’après une salade ou en pensant à un bon jus de légumes frais.