Comment choisir son prêt immobilier ?

Quand un particulier souhaite faire un prêt pour acheter un bien immobilier, il va présenter son projet dans une ou plusieurs banques. En fonction de sa demande et de sa situation, elles lui remettent des propositions de financement, appelés également simulations, qui décrivent le ou les prêts qu’elles lui proposent de contracter.

Choisir la banque adaptée à son prêt immobilier

Ces propositions contiennent des informations qui vont permettre au particulier de les comparer et de choisir la banque qui lui fait la simulation la mieux adaptée à son projet. Tout d’abord, la proposition présente la nature du ou des prêts immobiliers.
En effet, un prêt immobilier classique peut être complété avec un ou plusieurs types de prêts aidés auxquels on a accès sous certaines conditions, comme le prêt à taux zéro (PTZ) ou le prêt à l’accession sociale (PAS). Ensuite, pour chacun des prêts, sont précisés : le montant accordé (ou capital), le taux d’intérêt et sa nature (fixe ou variable), la durée de remboursement et le coût de la mensualité (hors et avec assurance). Le coût total du prêt et le taux annuel effectif global (TAEG) apparaissent également. Le coût, exprimé en euros, intègre tous les frais que le particulier va payer en plus du capital à rembourser : la somme des intérêts, mais aussi les frais de dossier, de garantie et d’assurance. Le TAEG, exprimé en pourcentages, est un calcul réglementé incluant tous les frais annexes obligatoires du prêt.
Avec ce taux harmonisé, il est possible de comparer des propositions en caractéristiques différentes : montant, durée. Si le taux d’intérêt est fixe, la banque fournit un tableau d’amortissement en récapitulant pour l’ensemble des mensualités la répartition du remboursement entre intérêts et capital. S’il est variable, elle fournit une notice avec des simulations expliquant l’impact sur les mensualités d’une variation à la hausse ou à la baisse de ce taux.

Les différentes clauses de son prêt immobilier

Par ailleurs, d’autres informations importantes sont à prendre en considération : les clauses de modularité (autrement dit, est-il possible de faire varier ces mensualités sans pénalités, en fonction par exemple des variations de ses revenus ?) et les clauses de remboursement anticipé (autrement dit, est-il possible de rembourser entièrement ou en partie son prêt en avance, sans pénalités ?). Une fois que le particulier a choisi une proposition, la banque lui envoie une offre de prêt, c’est-à-dire un contrat écrit qui doit obligatoirement contenir ces différentes informations. Il est donc important d’étudier avec attention les propositions de financement avant de s’engager et de signer son offre de prêt.