Est-il préférable de boire de l’eau du robinet ou en bouteille ?

Nous voulons forcément ce qui est le mieux pour notre santé et celle de nos enfants. En ce qui concerne l’eau potable, faut-il boire celle du robinet ou de l’eau en bouteille ? Sur cette question, tout le monde a son avis. Voici ce qu’il faut savoir.

D’où vient l’eau du robinet en France ?

En France, l’eau a suivi un long parcours avant de couler de nos robinets. Elle a d’abord été captée dans une nappe d’eau souterraine ou dans des eaux de surface, c’est-à-dire les fleuves, lacs ou rivières.

L’eau est ensuite acheminée vers une station de traitement pour qu’elle devienne potable. De très nombreux contrôles sanitaires sont alors effectués par l’Agence régionale de santé. Mais quels sont les critères d’une eau potable ? Pas moins de 60 critères de qualité (bactériologiques, physico-chimiques et radiologiques) ont été définis par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). On citera notamment les teneurs en pesticides ou en métaux lourds, dont les limites ne doivent pas être dépassées, afin de ne pas présenter de risques pour la santé, qu’ils soient immédiats ou à long terme, réels ou supposés.
L’eau potable est ensuite stockée dans des châteaux d’eau et elle est mise sous pression pour pouvoir servir toutes les habitations d’une commune.

L’eau consommée devient une eau dite « usée » et elle est expulsée vers un réseau d’assainissement jusqu’à une station d’épuration. Elle est alors retraitée pour évacuer environ 90 % des éléments qui la polluent : résidus de savons, crèmes, produits ménagers, etc. L’eau est ensuite envoyée dans les eaux de surface. Les rivières terminent alors de supprimer les 10 % de pollution restant, grâce à l’épuration naturelle.  Cette eau pourra ensuite être pompée à nouveau ultérieurement.

Quelle est la qualité de l’eau en France ?

En 2017, selon le Ministère des Solidarités et de la Santé, 92, 5 % de la population a été alimentée par de l’eau respectant en permanence les limites de qualité fixées par la réglementation pour les pesticides. Il y a donc des régions qui ont été confrontées à une eau non-conforme à un moment, mais cela a été limité dans la durée et ou/en concentration pour la quasi-totalité des foyers. Ce chiffre est de 99, 4 % pour les nitrates et de 97, 8 % pour les paramètres microbiologiques.

A noter que l’information sur la qualité de l’eau est publique et qu’il est possible de connaître les résultats des contrôles sanitaires pour l’eau du robinet, commune par commune, en se rendant sur le site du ministère ou à la mairie.

Alors, eau du robinet ou eau en bouteille ?

Comme on l’a vu, l’eau du robinet est très contrôlée et de qualité, sauf exceptions rares et dans ce cas, des restrictions peuvent être mises en place. Et si l’eau en bouteille est issue d’eaux très profondes à l’abri des bactéries et polluants, certaines sont très minéralisées et non conseillées pour une consommation quotidienne. C’est pourquoi il est indiqué de ne pas en boire trop souvent ou d’alterner les marques.

Concernant l’impact sur l’environnement, il n’y a pas de débat sur cette question : il faut privilégier l’eau du robinet. Ce seront des tonnes de plastiques en moins à produire, à recycler, etc. De plus, l’eau du robinet coûte bien moins cher.

Alors, comment améliorer l’eau du robinet ? Si vous voulez vous assurer à 100 % de la qualité de l’eau du robinet, sachez qu’il y a plusieurs solutions : carafe filtrante, adoucisseur, osmoseur d’eau, etc.