Zoom sur les différentes variétés de thé dans le monde

Entre le thé vert, noir, Oolong, blanc ou fumé, il est parfois difficile d’identifier la provenance de ce précieux breuvage. Au fil des siècles, cette boisson ancestrale a traversé les frontières pour s’adapter aux goûts de chacun. Pourtant, quatre pays d’Orient se partagent les principales recettes.

L’arbuste millénaire « Camellia Sinensis » communément appelé théier offre une multitude de variétés de thé. Aux quatre coins de la planète, les amateurs du précieux breuvage conservent intacts leurs secrets de fabrication. Ces différences portent sur la cueillette des fleurs ou des bourgeons ou des fruits à la sélection de la qualité des feuilles ou de la période de fleuraison. La phase de fabrication implique des degrés d’oxydation différents d’un thé à l’autre. Elle commence avec le thé vert, qui n’est pas oxydé du tout et s’achève avec le thé noir qui, au contraire, l’est fortement. C’est ainsi que d’un bout à l’autre du monde, l’heure du thé n’a pas la même couleur, odeur et saveur comme le souligne mister-capsule.com, spécialiste en capsules de thé.

La Chine, le thé sacré

La Chine est l’un des plus gros pays producteurs de thé. L’un des plus légers, le Keemun figure parmi les plus prisés au monde. De couleur noire, le Lapsang Souchong présente un léger goût fumé. Le Yunnan a une saveur douce qui rappelle le marron. C’est le Pays du Soleil Levant qui a inventé le thé blanc : peu oxydé pour préserver ses arômes et ses propriétés antioxydantes. À l’inverse, les feuilles très oxydées sont appelées thés rouges en Chine et thé noir, dans le reste du monde.

Le Sri Lanka : le thé de montagne

Le thé au Sri Lanka pousse souvent en altitude. Plus méconnu, ce thé procure pourtant une dégustation d’exception. Du Dimbula, connu pour sa finesse, au Nuwara, plutôt délicat en passant par l’Uva, au parfum enivrant, il symbolise chaque région de ce pays.

L’Inde, le pays du Darjeeling

Considéré comme le meilleur pays du monde, le Darjeeling prend sa source à 3 000 mètres d’altitude aux pieds de l’Himalaya. L’Inde produit aussi un thé apprécié des amateurs de sensations fortes, Assam, qui mérite aussi toutes les attentions.

Le Japon, principalement du Sencha

Les trois quarts des Japonais privilégient le Sencha pour leur consommation quotidienne. Les jours de fête, le Gyokuro remplit les tasses. Difficile à produire, ce thé rare se boit doucement. Un breuvage complexe à savourer !