Comment gérer la diversification alimentaire de son enfant ?

diversification alimentaireBébé pousse bien et maman a parfois envie de faire goûter à son petit bonhomme des choses nouvelles : fruits, légumes, céréales, viandes … Une nouvelle étape à entamer et à gérer selon les normes, pour ne pas nuire à la santé de votre enfant.

Diversifier, oui, mais …

A partir de quel âge ?
La diversification de l’alimentation de l’enfant doit se faire entre 4 et 6 mois, d’autres diront 5 et 7 mois. De toutes façons avant 4 mois les risques d’allergies alimentaires sont très forts chez un bébé et dépassé l’âge de 6 mois, l’éveil du goût se fera plus difficilement, sans oublier qu’à partir de cet âge le lait n’est plus suffisant pour bien nourrir votre bébé.

A quel rythme ?
La diversification se fera lentement : vous devez laisser au bébé le temps d’assimiler les nouveaux produits que vous allez lui présenter, découvrir les nouvelles textures et les nouveaux goûts. Une découverte à la fois.

Diversifier l’alimentation du bébé ne doit en aucun cas exclure le lait maternel (ou infantile). Celui-ci, de par sa composition très riche, reste l’aliment de base pour le bébé et lui offre une excellente protection contre certaines infections infantiles.

Quels aliments dans quel ordre ?

Céréales
Les premiers aliments que vous pourrez présenter à votre bébé. Mais, évitez les céréales qui, comme le blé, contiennent du gluten, substance connue pour son aptitude à déclencher des allergies. Bébé découvrira les céréales sous forme de farine, diluée dans son biberon.

Légumes et fruits
À introduire à partir de 6 mois. Mais, même à cet âge l’estomac de votre bébé n’est pas encore habitué à digérer ce genre d’aliments, c’est pourquoi vous devriez, pour un début, opter pour des fruits et des légumes faciles à digérer.

Veillez à cuire et à bien mixer les fruits et les légumes pour qu’ils aient une texture homogène et lisse (purée, compote). Bébé n’a pas encore une bonne dentition pour mâcher, sans risquer de s’étouffer. Attendez alors qu’il ait entre 8 à 12 mois pour manger de petits morceaux, en toute sécurité.

Les légumes conseillés : haricots verts, épinards, carottes, courgettes, potirons, blancs de poireaux, betteraves rouges, etc.
Les fruits préconisés : abricots, pommes, bananes, poires, etc. Évitez surtout, à cet âge précoce, les fruits exotiques et les fruits rouges, qui risquent de provoquer des allergies alimentaires.

Viandes, poisson et œufs
Les protéines entreront sur scène tardivement : le lait maternel (ou infantile), qui continue à être consommé en grande quantité, suffit à subvenir aux besoins du bébé. C’est à partir de l’âge de 9 mois que bébé pourra goûter, petit à petit et en petite quantité, la viande blanche (poulet, veau…), le poisson et les œufs (bien cuits). Comptez soit 15 g /jour pour commencer et 20 g vers l’âge de 12 mois.

Le sel et le sucre
Évitez de saler la nourriture de votre bébé, parce que ses reins sont encore trop fragiles pour supporter une tâche pareille. Quant au sucre, il n’est pas indispensable à un âge aussi précoce.

Un dernier conseil

Attendez 3 jours avant de donner à votre bébé un nouvel aliment, le temps nécessaire surtout pour détecter d’éventuelles allergies.

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi vous rendre sur le site de Manger Bouger.